referaty.sk – Všetko čo študent potrebuje
Pondelok, 26. júna 2017
Incopatibilite du bonheur avec la jeunesse
Dátum pridania:06.08.2007Oznámkuj:12345
Autor referátu:fifolo
 
Jazyk:FrancúzštinaPočet slov:2 060
Referát vhodný pre:Základná školaPočet A4:5.8
Priemerná známka:2.99Rýchle čítanie:9m 40s
Pomalé čítanie:14m 30s
 
Le bonheur est un état d'âme qui est très rare, précieux et relatif parce que chacun a son propre bonheur qui est constitué de plusieurs éléments. On dit que l'on est heureux quand on est amoureux et l'autre nous aime aussi, on le dit également quand on a beaucoup de bons amis, quand on peut retrouver la chaleur du foyer familial en étant avec nos proches. On dit, de même, que le bonheur, c'est l'argent, le succès et parfois on entend dire que c'est la jeunesse qui le représente. Ce dernier nous mène à nous poser la question qui est la suivante: le bonheur est il incompatible avec la jeunesse et peut-on éprouver le vrai bonheur quand on est jeune?
Dans un premier temps, on s'attachera à l'idée que le bonheur est incompatible avec la jeunesse et qu'une personne qui est jeune ne peut pas être vraiment heureuse.
Dans la deuxième partie, on étudiera le fait que le bonheur n'est pas toujours incompatible avec la jeunesse et que, même, un jeune peut ressentir le vrai bonheur.
Dans un trosième temps, on développera l'idée qu'il n'existe aucun lien entre le bonheur et l'âge.


Il semble que le bonheur est incompatible avec la jeunesse et qu'une personne qui est jeune ne peut pas être vraiment heureuse. Tout d'abord, le bonheur est le résultat d'un effort individuel qui se fait longtemps. En effet, le vrai bonheur comme la famille, l'amitié et même la réussite professionnelle se construisent plusieurs années et afin d'être heureux, il faut lutte pour ces valeur car le bonheur n'est pas dans la passivité, il est, au contraire, dans l'action. Et un jeune n'est pas tellement experimenté comme une personne âgée et par conséquent, il n'est pas conscient de ce qui est le vrai bonheur. Il tente de trouver son bonheur dans les relations basées sur la sensualité, ainsi que dans l'alcool ou même dans les drogues et tout cela est bien loin du vrai bonheur parce qu'il ne s'agit que de l'éphémère qui rend malheureux puisqu'il ne satisfait pas l'âme mais le corps. Comme l'exemple, on pourrait citer un témoignage qui a été publié au mois de novembre en 1992 dans le magazine Le monde de l'éducation. Dans ce témoignage figure Guillaume dont les parents sont divorcés; souvent son père lui téléphone pour se renseigner sur lui. Ce geste traduit le fait que son père l'aime et que la présence de Guillaume dans sa vie lui permet de se sentir heureux. Le bonheur du père de Guillaume est l'effet de bonnes relations entre eux qui se construisaient longtemps et qui se construisent aussi maintenant. Vu cet exemple, on peut dire que le bonheur est le résultat d'un effort individuel qui se fait longtemps et par conséquent, il est clair que le bonheur est incompatible avec la jeunesse et qu'un jeune ne peut pas éprouver le vrai bonheur.
Par ailleurs, le jeune veut trouver son bonheur dans ce qui est fugace. Plus précisement, comme le jeune n'a pas autant d'expériences que l'adulte, il n'arrive pas à distinguer le vrai bonheur et le faux.bonheur. Et il essaie de trouver le sentiment du bonheur lors des fêtes où il boit de l'alcool ou éventuellement où il prend de la drogue. Il y fait aussi des connaissances avec d'autres jeunes qui peuvent conduire aux relations fondées sur la lascivité qui satisfont seulement le corps et elles ne sont pas durables parce qu'il n'y a pas d'amour et la beauté de l'autre devient déplaisante après un certain temps et alors il n'y a plus de raisons de rester ensemble et on se quitte. Tout cela peut avoir des conséquence néfastes en ce qui concerne la morale sociale, la santé et en générale, la future vie du jeune. Ainsi, le passage du livre Manuel de psychiatrie de l'enfant de R. de Ajuriaguerra qui est le suivant: . Cet extrait, met en valeur le fait que le jeune trouve son adaptation au monde des adultes pénible parce qu'il s'agit d'un changement qui entraîne de nouveau problèmes et à cause d'eux, il se sent malheureux et il tente de retrouver son bonheur en choisisant la mauvaise voie qui est celle de l'éphémère. Par conséquent, on peut en déduire que le jeune essaie de trouver son bonheur dans ce qui est passager. Vu cet argument, on peut constater que le bonheur est incompatible avec la jeunesse et qu'une personne qui est jeune n'arrive pas à ressentir du vrai bonheur.

D'une part, il paraît que le bonheur est incompatible avec la jeunesse et qu'une personne jeune ne peut pas être vraiment heureuse. D'autre part, on a l'impression que le bonheur n'est pas toujours incompatible avec la jeunesse et que, même, un jeune peut ressentir le vrai bonheur. D'emblée, l'amour peut le rendre vraiment heureux. En effet, l'amour est un état d'âme qui rend très heureux parce que la personne qui aime et qui est aimé voit le monde qui l'entoure de manière optimiste et juste la présence de son amoureux ou amoureuse suffit à lui procurer un sentiment de bonheur. Et c'est l'amour qui est l'un des éléments qui constituent le vrai bonheur car il ne satisfait pas le corps, il contente l'âme de celui ou celle qui aime puisque l'on devient altruiste. C'est ainsi parce que l'amour amollit notre coeur qui peut être dur et par conséquent, on se comporte plus gentiment envers les autres. Et il est évident que l'altruisme procure le vrai bonheur. Afin de donner un exemple, on pourrait recourir à Hémon, un personnage de la pièce de théâtre Antigone qui a été réadapté par Jean Anouilh. Hémon est un jeune homme et le fiancé d'Antigone, son amour d'Antigone lui permet de se sentir libre et vraiment heureux car Antigone l'aime aussi. Cet exemple met en relief le fait que l'amour rend vraiment heureux aussi les jeunes et par conséquent, on en déduit que le bonheur n'est pas toujours incompatible avec la jeunesse et que, même, une personne qui est jeune arrive à éprouver une sensation du vrai bonheur.
De surcroît, le fruit de son travail sérieux qu'il recueille peut lui procurer du vrai bonheur. Plus précisement, quand on fait un grand effort dans le domaine de sport, d'études ou ailleurs et on y choisit un but que l'on désire d'atteindre et si on réussit, on est très heureux puisque l'on réalise que le travail que l'on a fait n'était point vain. Cela ne concerne que l'effort sérieux car si on trompe quelqu'un en aboutisant à ce que l'on veut, on n'est pas vraiment récompensé parce que, au fond de notre âme, on sait bien que l'on n'y a pas parvenu à l'aide de nos propres forces et il est certain que cela nous empêche de pouvoir pleinement savourer notre victoire qui après ne devient qu'un dégoût de nous-mêmes. Comme l'exemple, on peut citer un passage du livre de Jean Piaget, Six études de psychologie, qui est le suivant: . Ces garçons qui travaillent sérieusement à l'école savent bien pourquoi ils le font, ils veulent réussir dans leur vie et chaque petite victoire représente pour eux une satisfaction qui les rend heureux puisqu'ils y travaillaient de façon sérieuse. Vu cet exemple, on peut constater que le fruit du travail sérieux permet au jeune de ressentir le vrai bonheur et donc il est sûr que le bonheur n'est pas toujours incompatible avec la jeunesse et que, même, une personne qui est jeune peut être vraiment heureuse.

Ainsi, on a l'impression que le bonheur n'est pas toujours incompatible avec la jeunesse et que, même, un jeune peut éprouver le vrai bonheur. Néanmoins, il paraît qu'il n'existe aucun lien entre l'âge et le bonheur. D'abord, une personne âgée peut perdre la conception du vrai bonheur. En effet, quand on se retrouve dans une situation très difficile et on n'arrive pas à en sortir et les problèmes qu'elle entraîne dévorent peu à peu notre esprit, on peut très facilement perdre la notion du vrai bonheur. Et comme on est malheureux, il est clair que l'on cherche à retrouver notre bonheur perdu or on n'y parvient pas car on essaie de le retrouver dans ce qui ne procure qu'une euphorie qui est passagère et en même temps très intense, ce qui renforce son pouvoir trompeur et par conséquent, l'homme s'y livre davantage. Le plus souvent, il s'agit de l'alcool ou des drogues qui deviennent pour certains le faux remède à leur malheur. Par exemple, Créon, un personnage de la pièce de théâtre Antigone qui a été repris par Jean Anouilh. Créon est le roi de Thèbes et il pense que son pouvoir royal qu'il est obligé d'exercer sur Antigone peut au moins lui assurer l'obéissance des masses publiques et donc le bonheur. A la fin, il a leur obéissance mais aussi il perd ses proches et c'est cette perte qui le rend malheureux. A cause de son pouvoir royal, il a perdu la conception du vrai bonheur et il a sacrifié les vies des membres de sa famille pour quelque chose qui ne dure pas longtemps. Vu cet exemple, on peut dire qu'une personne âgée peut perdre la notion du vrai bonheur et en conséquence de tout cela, on peut déduire que le bonheur ne dépend pas de l'âge.
Enfin, chacun a son propre bonheur qu'il construit. Plus précisement, on est tous différents et donc chacun crée sa propre échelle de valeurs qu'il désire d'atteindre ou auxquelles il attribue plus ou moins d'importance dans sa vie. En général, on peut constater que la santé, la famille, l'amour, les amis et la réussite professionnelle se placent le plus haut sur cette échelle. Et la durée de la construction de chaque de ces valeurs n'est pas unique alors il est certain que la durée au bout de laquelle, on arrive à éprouver un sentiment du bonheur varie avec le placement des valeurs dans notre échelle. Et ce placement peut engendrer de grands décalages en ce qui concerne le temps de l'acquisition du bonheur car à celui qui choisit l'amour comme sa valeur numéro un suffit quelques jours pour qu'il réalise qu'il est heureux et celui qui choisit la carrière comme sa valeur principale a parfois besoin de dizaines d'années pour être heureux. Afin de donner un exemple, on pourrait recourir à une réplique d'Ismène, un personnage de la pièce de théâtre Antigone qui a été refaite par Jean Anouilh. Dans cette réplique qui est la suivante Ismène s'adresse à Antigone: . Il est sûr qu'Ismène énumère les valeurs qui sont importantes pour elle, même si elle parle à Antigone et donc on peut dire que quand elle les a acquises, elle se sent heureuse et comme cette acquisition nécessite un certain temps, on peut en déduire que cet exemple traduit le fait que chacun a son propre bonheur qu'il construit. Vu cet argument, on peut dire que le bonheur ne dépend pas de l'âge.


Pour conclure, d'une part, il semble que le bonheur est incompatible avec la jeunesse et qu'une personne qui est jeune ne peut pas éprouver le vrai bonheur. D'autre part, on a l'impression que le bonheur n'est par toujours incompatible avec la jeunesse et que, même, un jeune peut être vraiment heureux. En revanche, il paraît qu'il n'existe aucun lien entre le bonheur et l'âge.
Comme on a répondu à la question: le bonheur est-il incompatible avec la jeunesse et peut-on être vraiment heureux quand on est jeune?; on pourrait, de même, se poser la question qui est la suivante: le bonheur n'est-il pas l'apanage des personnes âgées?



Filip Oller

 
Podobné referáty
incopatibilite du bonheur avec la jeunesseGYM2.98922060 slov
Copyright © 1999-2016 News and Media Holding, a.s. - všetky práva vyhradené. Publikovanie alebo šírenie obsahu je zakázané bez predchádzajúceho súhlasu.