referaty.sk – Všetko čo študent potrebuje
Piatok, 28. novembra 2014
Jean Anouilh: Antogone
Dátum pridania:06.08.2007Oznámkuj:12345
Autor referátu:fifolo
 
Jazyk:FrancúzštinaPočet slov:2 741
Referát vhodný pre:Základná školaPočet A4:7.8
Priemerná známka:2.99Rýchle čítanie:13m 0s
Pomalé čítanie:19m 30s
 
Jean Anouilh: Antigone (p. n°91, 92 et 93)


Le texte proposé provient de la pièce de théâtre Antigone qui a été repris par Jean Anouilh, un auteur français. Le personnage principal qui y figure est Antigone, la fille d'Œdipe qui veut sacrifier sa vie pour les lois de la morale en enterrant l'un de ses frères, Etéocle et Polynice, qui se sont entretués. Puis, les personnages secondaires sont les suivants: Ismène, la sœur d'Antigone, Créon, le roi de Thèbes et leur oncle et Hémon, le fils de Créon et le fiancé d'Antigone. Cette pièce de théâtre a été pour la première fois présentée en 1944 à Paris et cette nouvelle adaptation a permis de créer un lien entre l'histoire de cette pièce et la deuxième guerre mondiale où les personnages représentent les prises de position par rapport à la guerre.
Le passage proposé se situe en plein dialogue entre Antigone et Créon et il concerne le pouvoir royal, le bonheur, la liberté etc. De même, Créon y pose les vraies raisons de sa décision de ne pas autoriser l'enterrement de Polynice en expliquant à Antigone la situation familiale qui y était au cours de son enfance. Ultérieurement, Créon engage un dialogue avec le garde amenant Antigone sur la scène qui l'a arrêtée auprès du cadavre de Polynice quand elle était en train de le couvrir avec de la terre.
Dans un premier temps, à l'aide du personnage de Créon, on découvre que la jeunesse n'est pas conciliable avec le bonheur.
Dans un deuxième temps, il semble que, selon Antigone, le bonheur est incompatible avec le monde.


I. A travers le personnage de Créon, on a l'impression que la jeunesse et le bonheur sont irréconciliables

A: Il semble que la jeunesse est l'âge d'inexpérience

1. La jeunesse n'est pas conscient de la vraie valeur de la vie

Premièrement, on voit que Créon met en relief le fait que les jeunes ignorent la vraie valeur de la vie qui est, selon lui, un de valeur incalculable et lequel la jeunesse n'arrivent pas manier de manière correcte et appropriée, cela est exprimé à travers l'expression péjorative: , autrement dit, les jeunes ne savent pas profiter de la vie parce qu'ils ont un manque d'expériences. En outre, le fait que ce appartient à tous les personnes qui sont jeunes peut être perçu à l'aide de la phrase qui est la suivante: . Dans cette phrase, Créon s'adresse à Antigone et comme elle est jeune, il s'élabore une image générale de la jeunesse. Par conséquent, on peut dire que Créon élargit cette problématique à tous les jeunes. C'est pareil pour les autres passages de sa tirade où il s'adresse à Antigone.
Par ailleurs, on a l'impression que si la jeunesse dispose d'une conception de la valeur de la vie, elle s'y trompe. On peut le déduire de la phrase suivante qui est prononcée par Créon et où il s'adresse à Antigone: . Le fait qu'Antigone et par conséquent toute la jeunesse, se trompe est exprimé à travers le verbe: qui n'évoque pas un fait réel et qui ne traduit qu'un concept. De surcroît, ce terme met en relief la cédulité des jeunes gens qui ont une tendance à idéaliser la vie et à la regarder de manière excessivement optimiste et donc ils ne voient pas la réalité puisque dans la vie, on rencontre aussi des moments de malheur. Et malgré le fait qu'ils réalisent cela, ils ne veulent pas renconcer à cette vision idéaliste de la vie. Ensuite, comme cette phrase est prononcée par Créon qui est une personne âgée, on a l'impression que le personnage de Créon représente l'âge mûr et ainsi est donnée la naissance à une antithèse: jeunesse – âge mûr car les opinions de leur représentants (Antigone, Créon) s'opposent. Sachant que c'est Créon qui représente l'âge mûr et sachant qu'il tente de donner une leçon du savoir-vivre à Antigone, on peut affirmer que la vieillesse est expérimenté et donc il paraît que la vieillesse est un âge où on acquiert la sagesse qui est due à toutes les expériences de la vie passée.
Egalement, Créon évoque le fait qu'Antigone aussi deviendra une personne âgée et par conséquent, elle sera consciente de cette vraie valeur de la vie. Cela est traduit à travers le fait que Créon recourt au futur simple: , , , , , ainsi qu'au futur proche: . La phrase qui est la suivante: renforce le fait qu'Antigone va vieillir aussi comme les autres.

2. Elle ne se rend pas compte du temps qui s'écoule

De surcroît, on voit que Créon met en relief le fait que la jeunesse ne réalise pas que le temps passe et on ne peut plus le retourner. Cela est explicitement exprimé à travers l'adverbe et à travers la métaphore qui est la suivante: Ici, c'est l'eau qui représente la vie. Par ailleurs, Créon désire qu'Antigone soit consciente du temps qui passe et on peut le percevoir à travers d'autres métaphores qui se succèdent et qui sont liées à celle de l'eau coulante évoquant la vie: , et . A ce désir de Créon fait aussi référence, l'emploi de l'impératif et il est encore renforcé à l'aide de l'adverbe: .
De tout cela, on peut déduire que Créon semble comme une personne plus expérimentée grâce à son âge mûr et par conséquent, il est conscient du du temps. De même, de son propos se dégage une évocation d'une émotion de regret qui est traduite à travers la phrase qui est la suivante: L'expression met en valeur la compassion que éprouve Créon pour les pas d'Antigone. Et, de plus, l'emploi du conditionnel passé exprimant, par excellence, une condition irréelle renforce encore ce sentiment de regret puisqu'il évoque quelque chose qui ne s'est pas passé, malgré notre désir que cela soit réalisé. Cette émotion de regret ou bien de nostalgie est aussi évoquée à travers le fait que Créon se souvient de sa jeunesse en prononçant la phrase suivante:

3. Elle cherche le bonheur qui est inaccessible

De même, on peut constater que les jeunes gens tentent de trouver un bonheur qui n'existe pas, qui est irréel et ils ne se rendent pas compte du fait qu'il faut chercher ailleurs et cet ailleurs nous entoure, il se trouve auprès de nous et il ne suffit que de le découvrir et de le saisir afin que l'on puisse éprouver le vrai bonheur. En effet, cet ailleurs, c'est la vie, elle-même. A cela fait référence la phrase qui est la suivante: . Par conséquent, Créon veut dire à Antigone que si on arrive à profiter de la vie au maximum, on peut être heureux mais si on laisse couler le temps sans rien faire et on gaspille notre vie avec les choses de minable importance qui sont, en effet, inaccessibles, on ne peut jamais ressentir le bonheur dans notre vie.
En achévant sa tirade, il évoque sa propre définition du bonheur qui consiste en matériel or ce matériel n'est pas constituer de l'argent ou de quelque chose de semblable, comme on pourrait penser à première vue. En effet, il s'agit du matériel qui est disponible à tous et qui n'a rien de particulier, on peut percevoir cela à travers le passage qui est le suivant: . De ce passage, on peut déduire que le bonheur ressemble à une mosaïque qui a alors plusieurs constituants. Plus précisement, il s'agit, d'abord, de la nourriture intellectuelle qui est représentée à travers l'image du livre. Ensuite, un autre constituant de ce bonheur, c'est la gaieté à laquelle fait référence une évocation de l'enfant jouant à vos pieds, de même, on peut y observer un autre constituant du bonheur qui sont les enfants que l'on a et que l'on éduque. Puis, il s'agit du travail étant mis en valeur à travers la mention de l'outil que l'on manipule et qui connote un métier. Par ailleurs, il s'agit du repos qui est mis en relief à travers l'évocation du banc auquel on s'assied le soir devant la maison. Finalement, le dernier constituant de ce bonheur, c'est l'amour qui est évoqué à travers la question de Créon qu'il pose à Antigone qui est en train de poursuivre son monologue où elle parle de la vie et du bonheur, cette question est la suivante: .
Au fait que les jeunes cherchent le bonheur qui est irréel et inaccessible fait référence aussi le début de la réplique d'Antigone qui est la suivante: . L'utilisation des points d'interrogation dans le propos d'Antigone met en évidence son incertitude et de surcroît, elle ne se sent pas heureuse à ce moment-là puisqu'elle recourt au futur simple en parlant de son bonheur. Sachant qu'elle se pose de telles questions et que le bonheur réside en savoir profiter de la vie, on peut constater qu'Antigone et alors tous les personnes jeunes ne sont pas heureuses pusiqu'ils cherchent un bonheur qui n'existe pas, qui est imaginaire. Par ailleurs, le fait, qu'Antigone ne ressent pas un sentiment de bonheur, est mis en évidence à travers sa réplique qui est constituée d'un seul mot: et de laquelle se dégage une émotion de regret. On déduit qu'il s'agit d'un sentiment de regret pusique, dans cette réplique, un seul terme est utilisé et à la fin duquel se trouvent les points de suspens. Ce regret est encore renforcé à travers la didascalie ajoutée: .

B: C'est pourquoi Créon adopte le rôle d'un guide spirituel pour Antigone

1. Il tente d'établir un lien affectif avec Antigone

Comme Antigone n'est point heureuse et elle nage dans les eaux de l'incertitude de vie et par conséquent, Créon tente d'être son maître spirituel et il désire lui donner des conseils utiles pour la vie pusiqu'il a déjà atteint l'âge mûr et alors l'âge de la sagesse qu'il veut partager avec Antigone et pour faire cela, il est, d'abord, censé établir un lien affectif avec Antigone. Il procède de cette manière parce qu'il est conscient du fait que les jeunes n'aiment pas les conseils provenant des personnes âgées et pour qu'Antigone accepte les vérités de la vie que Créon dit, il est indispensable qu'ils soient émotionnellement proches et c'est pourquoi il essaie de créer un tel lien avec Antigone. Cette tentative de Créon apparaît sous forme des pronoms sujet: et des pronoms objet: ainsi que sous forme des pronoms possessifs de la deuxième personne du singulier: . Une autre manifestation de cette tentative est le fait que Créon tutoie Antigone. A première vue, on pourrait penser qu'il ne s'agit pas de quelque chose de particulier parce que Créon et Antigone sont liés par des liens familiaux or le contraire est vrai parce qu'à cette époque-là, le tutoyement était inadmissible même entre les membres de la famille et en plus, il s'agit d'une famille royale. Malgré cette règle, il tutoie Antigone et c'est pourquoi on se permet de dire que cela est aussi un moyen de se rapprocher d'Antigone.
En outre, le fait que Créon veut établir un lien affectif avec Antigone, est directement mis en évidence à travers deux comparaisons de Créon à Antigone, ces comparaisons sont les suivantes: et . L'expression qui est la suivante: évoque une autre comparaison, qui est dans ce cas, implicite. En effet, lorsque Créon était jeune, il était même qu'Antigone et ses paroles ont réveillé en son âme, les souvenirs du passé et alors de sa jeunesse qui est évoquée à travers le mot: .
Egalement, le vouloir de Créon d'être émotionnellement plus proche d'Antigone se manifeste à travers le fait que Créon adopte une attitude compréhensive par rapport au comportement d'Antigone. A cela fait directement référence la phrase qui est la suivante: et même il y renvoie aussi le reste de cette phrase: .

2. Il lui dévoile les secrets de la vie

De surcroît, il y apparaît aussi le vouloir de Créon d'enseigner Antigone et de lui découvrir les secrets de la vie. Cela se manifeste à travers le ton didactique auquel Créon recourt et auquel renvoie l'impératif utilisé par Créon et qui est mis en évidence à travers les expressions qui sont les suivantes: , , et . L'accumulation des verbes à l'impératif traduit une certaine insistence, de Créon sur le fait qu'Antigone connaisse ces secrets de la vie, qui est encore renforcée par l'utilisation de l'adverbe ainsi que par une légère exaspération de Créon qui se manifeste à travers l'utilisation du point d'exclamation qui apparaît dans la phrase suivante: et à travers la juxtaposition qui est la suivante: .
Après, comme à la fin des verbes, qui sont sous forme de l'impératif, on n'observe pas de points d'exclamation, on peut se permettre de constater que l'ordre donné est ainsi atténué et par conséquent, on peut en dire que Créon ne tente pas d'ordonner comme on pourrait le déduire de sont poste de roi mais il essaie de recommander à Antigone.
Egalement, un enseignement est mis en valeur à travers la récurrence de la tournure qui est la suivante: et qui fait penser à un professeur qui introduit un problème ou bien qui dévoile quelque chose d'inconnu à un de ses élèves que représente Antigone; le professeur est dans ce cas Créon parce que c'est lui qui prononce cette tournure.
L'expression: évoquant le propos des personnes âgées traduit le fait que Créon ne veut pas découvrir tout à Antigone pour qu'elle n'ait pas peur, en effet, il ne veut que la préparée à la vie. En conséquence de cette tentative de Créon dévoiler à Antigone les secrets de la vie, on peut affirmer qu'il adopte vraiment le caractère d'un guide spirituel pour Antigone.

3. Il prévient Antigone de l'hypocrisie du monde

Une autre manifestation de Créon de vouloir devenir un maître spirituel pour Antigone est mis en évidence à travers le fait qu'il la prévient de l'hypocrisie qui caractérise le monde des adultes. Au fait que tous les adultes sont hypocrites renvoie le pronom exprimant la totalité de personnes qui est le suivant: ainsi que le pronom personnel: . Ces deux pronom évoquent la société qui est, de la part de Créon, ainsi accusée d'être hypocrite. Ce monde des adultes qui sont hypocrites s'oppose à celui des jeunes sont encore purs et ils ne sont pas corrompus. Cette virginité spirituelle qui leur appartient est mise en valeur à travers la phrase qui est la suivante: et qui est prononcée par Créon évoquant son caractère lorsqu'il était jeune.
Par ailleurs, les jeunes sont pleins de l'enthoussiasme, pleins de force dont les adultes veulent avidement s'emparer puiqu'ils en sont dépourvus dès le moment où ils étaient atteint d'âge adulte. On trouve la confirmation de cela dans la phrase qui est la suivante: En plus, Le fait que le monde des adultes est hypocrite se traduit à travers la phrase qui est la suivante: . En effet, les adultes ne disent pas ce qu'ils pensent vraiment et donc ils sont rusés, il ne montrent pas leur véritable caractère car cela pourrait une fois représenter un empêchement de leurs plans, de ce qu'ils envisagent et tout ce qui disent n'est qu'une question d'apparence, à cela fait référence le passage qui est le suivant: et donc il insiste sur le fait que Antigone devrait conserver son caractère sincère et qui n'est pas encore dépravé, qui n'est pas hypocrite comme celui des personnes âgées. Et par conséquent, on peut voir que Créon tente de prévenir Antigone de la société qui est mesquine et dont le comportement et les attitudes sont hypocrites.




Filip Oller
 
Copyright © 2000-2014 centrumholdings.com - všetky práva vyhradené. Publikovanie alebo šírenie obsahu je zakázané bez predchádzajúceho súhlasu.